Réalisations. Profits Buts. Mushotoku.Mu Sho Toku. Vô Sở Đắc. 無所得

Mushotoku. Mu Sho Toku Maka Hannya Shingyo. Vô Sở Đắc. Kinh Bát Nhã.

Mu sho toku. Verser dans un bol troué.

 

無所得   

Mu Sho Toku

Vô Sở Đắc

There is no substance to acquire

Il n’y a rien de substantiel pour y mettre un quelconque profit, même si on le voulait.

   Mu : Non. Il n’y a pas. Il n’existe pas. There isn’t. Non Existence.

(à l’opposé U : Il y a – Il existe – On possède)

  Sho : Substance. Matériel. Material.

   Toku: Saisir.Obtenir un gain. Réaliser un but. Acquérir. Avoir. To get. To obtain. To grasp.

Phrase clé de l’Hannya Shingyo (vn. Bát Nhã Tâm Kinh) qui fait la transition entre la phase de négation et la phase décisive. Il n’y a pas de substance à obtenir ou de profit à réaliser – même sur la Voie, il n’y pas d’acquis.

Traditionnellement, dans l’enseignement de maître Deshimaru mushotoku traduit l’idée qu’il n’y a ni de but – à atteindre – ni de profit – à obtenir –

 Mu

Non-Existence

Il n’existe plus. Il n’y a pas de trace d’une existence quelconque.

 

 

Etymologie Imagier de Mu : Un livre, des bûches de bois, des flammes. Cet idéogramme traduit l’idée de la disparition, de la dépossession.

Ici, on fait allusion à l’abandon de  grandes théories, de préjugés, de pensées.

On doit être toujours vigilant à ne pas remplacer ces « idées ordinaires » par des concepts dogmatiques sur la Voie (un des préceptes), sur la réalisation de la Voie de Bouddha ou des mérites acquis pour cette vie ou pour une autre. Agissant de la sorte, nous rajoutons une tête de Bouddha sur notre propre tête. Même sur la voie, il n’y a pas d’acquis personnel.

Vietnam: Xin quý vị xem/nghe Thầy Trù Trì TTPhương về ý nghĩa của Sự Thành Đạo của Đức Phật

(*) Se référer au livret sur Mu, U, Ku et Fu – Le principe de la négation dans le  bouddhisme pour plus de détails.

所    Sho
« Moi substantiel ». Substance. Matériel. Objet, But, Réalisation, Profit à atteindre. Lieu où aller.

L’enseignement dit « Fondamentalement, l’univers est vide, il n’y a rien à obtenir ». Consulter le Recueil de la falaise verte, Hekigan Roku 1, Bích Nham Lục , traduction de Reijo Ni

Ici, on se réfère aux substances palpables, visibles (argent, diplômes, pouvoir …) ou décelables (gaz, air) mais surtout aux idées, préjugés et concepts émanant du cerveau qui sont plus difficilement visibles par le concerné qui est l’homme lui-même (idées en tête). Dans le bouddhisme, la substance principale à laquelle nous sommes confrontés est nous-même ou encore nos idées fabriquées à propos de Bouddha, de la réalisation, des autres êtres « existentiels ».

Le Bouddha a énoncé: Ni Moi. Ni les Autres. Ni les êtres existentiels. Ni existence durable.

 

 

 Sun. Thốn

Toku.  vietnam: . Đắc.  français: Saisir, prendre, atteindre, profiter, attraper, réaliser. english: To obtain, to acquire, to get, to have, to grasp, to pick up.

Etymologie et Imagier. La main qui veut saisir ce qui brille au soleil, peu à peu ().

Sun. Thốn. C’est une mesure, désigne « un pouce ». Désigne 1/10 de Shaku, environ 3,3cm. Vn. 1 thốn là 1/10 của một Chỉ và 10 Phân. (jp shaku)

     ji temple chùa Toku et Ji ont le même composant de mesure  situé dans la partie basse. Ainsi on entre dans le temple, de façon indicible, à pas de poucet.

Dans la partie haute, on trouve l’idéogramme Terre. Cela signifie que l’avancée se situe en-dessous de la terre, elle est donc invisible et indécelable.

      ji période du temps époque durée period of time thời thì   Ji et Toku ont deux composants communs, le soleil et le pouce, mesures de la durée du temps et de son évolution.

 

Histoire zen: Le phénix de la Voie

phenix-bambou-daichi-poemes-218

Il était une fois … Dans un petit village, un fou avait mis le feu au temple qui est localisé dans une forêt de bambous. A la vue du grand feu qui s’élevait au plus haut dans le ciel, le phénix, tel un grand disciple de la Voie, alla chercher de l’eau et le recueillit dans son bec. Il s’envola vers le temple et le bombarda de gouttes d’eau. Le phénix recommençait inlassablement ses allées et venues, bravant le péril. Cependant il resta toujours sur ses gardes, veillant à ce que ces ailes ne s’enflamment point.

Poème zen: Poème 218 du recueil de Sokei Daichi

       Texte original en kanji chinois (et non en japonais)

   玉 叢 萬

   立 林 物

   莫

   非 管 成

   龍 生 著 自  

   鳳 鞭 有

   皃 遅 時

        Texte en français

Dix milles objets viennent à l’existence (*),

Décidant eux-mêmes de leur propre temps

Malgré la tardiveté du moment de maturation,

Le bâton de commandement s’abat sur le nœud de bambou (**)

Dans le vent du printemps,

En une seule nuit, naît une tête en retrait  (***)

Au sujet de dragons et phénix

On ne peut fabriquer la perle ni décider de la forme

Notes

(*) Daichi fait référence à Uji, Existence dans le temps, texte de référence du Shobogenzo.

(**) Daichi fait allusion à Kyogen – dont on ne connaît pas les dates de naissance et de mort – qui s’éveilla en trébuchant contre un caillou qui alla frapper un nœud d’un bambou. Cet éveil fait suite à une longue retraite solitaire et s’est produit après la mort d’Isan [771-853]. Le premier maître de Kyogen était Hyakujo Ekai [720-814]. Isan lui posa la fameuse question « A quoi ressemblait votre visage avant la naissance de vos parents ? » Isan ne lui dicta aucune réponse et se contenta de lui dire « Mes mots ne vous seront d’aucune utilité car ils sont miens et vous sont donc totalement étrangers. » A son éveil Kyogen remercia alors Isan – déjà décédé – de ne lui avoir rien dit. Kyogen est l’auteur du recueil « Isan, le fouet ».

Dans ce poème, Daichi parle du bâton qui s’abat exactement et précisément sur LE nœud du bambou.

Daichi évoque la précision du geste d’abattement, le bon moment dans le temps et l’espace. Également, malgré la tardiveté, la tige souterraine du bambou existe depuis une longue période. C’est exactement le cas de Kyogen, le semis caché dans la terre était déjà là, bien avant que ne survienne abruptement l’éveil.

(***) Allusion à l’éveil en une nuit de Yongjia Yoka Daishi [665-713], auteur du Chant de l’immédiat Satori. Yoka Daishi n’eut pas de descendance officielle.

Recueil des poèmes de Daichi traduit et commenté par maître Deshimaru, éditions AZI

Recueil des poèmes calligraphiés par maître Deshimaru, éditions AZI

Commentaires par Philippe Coupey Rei Ryu

Texte en vietnamien ancien

Mười nghìn vạn vật sinh thành tự hữu thời (*)

Khúc lâm hạ quản trứ gậy muộn

Xuân phong nhất dạ sinh đầu góc (**)

Mạc lập ngọc long phụng mạo

(*) Hữu Thời là một chương tối quan trọng của bài Shobogenzo, Chánh Pháp Nhãn Tạng của ngài Đạo Nguyên , Eihei Dogen [1200-1252], Tông Tào Động Nhật Bản. Xin đừng lầm với Chánh Pháp Nhãn Tạng của Đức Phật

(**) Nói về ngài Vĩnh Gia Huyền Giác [665-713], tác giả của bài Chứng Đạo Ca. Xin xem sách Thuong Toa Trù Trì Thích Thông Phương, TV Truc Lam

 Vocabulaire du poème 218 de Sokei Daichi

 Mười vạn. Dix mille. Motsu. Vât. Objets.Êtres.
Sho. Sinh. Naissance.
Jo. Thành. Réalisation. Atteinte du but.
 U. Hữu. Possession
Ji. Thời. Une période de temps.
Zo.Khúc.Bout. Partie. Morceau.
Rin. Lâm. Bois 
Ga. Hạ. Frapper. 
Contrôler. Quản Jaku. 
Trứ. 
Hen. Gậy. Bâton. Cane
Chi. Muộn. Tardif. Mature. Lentement.
 Haru Xuân. Printemps Spring. 
 Kaze. Phong. Vent. Wind.
 Nhất. Ichi. One.
 Ya. Dạ. Nuit. Night.
 Sho. Sinh. Naître. Be Born. Appear.
To. Đầu. Tête (de bétail) compteur de bétails. 
Kaku. Góc. Dans un endroit retiré.

 Jade. Ngọc.
 Ritsu. Lập nên. Dựng thẳng. Elever. Eriger. Dresser.
 Maku. Mạc. Ne pas pouvoir.
 Hi. Phi. Au-delà.
 Ryu. Long. Dragon. 
 Ho. Phénix. Phụng. 
 Baku. Mạo. 

@Digital Culture. Editions Edi7zen. Copyright. Tous droits réservés.